6 moyens de réduire les vibrations dans un chariot élévateur

Réduire les vibrations, les TMS et la pénibilité pour les caristes

Les vibrations mécaniques font partie des facteurs de risques de pénibilité répertoriés par l’INRS dans sa brochure ED 6135 ainsi que sur le site travail-emploi.gouv/sante-au-travail depuis 2017. En effet, si les arrêts de travail sont en baisse constante depuis quelques années (recul de 3% sur la période 2004-2014), on constate une augmentation très régulière des maladies professionnelles liées aux Troubles Musculo-Squelettiques (TMS), notamment entraînée par la répétitivité de certaines postures.

Les enjeux de demain portent sur cette nouvelle tendance de fond.

Une des causes de ces TMS sont les vibrations mécaniques. Comment les prévenir et les réduire ? Le Blog de la Manutention vous accompagne vers une manutention plus ergonomique !

Vibrations mécaniques : comment les reconnaître et les définir ?

Deux types de vibrations sont à prendre en compte dans votre évaluation des risques. Les vibrations mécaniques sont définies comme suit dans le Code du Travail :

  1. Vibration transmise aux mains et aux bras, une vibration mécanique qui, lorsqu’elle est transmise aux mains et aux bras chez l’homme, entraîne des risques pour la santé et la sécurité des travailleurs, notamment des troubles vasculaires, des lésions ostéo-articulaires ou des troubles neurologiques ou musculaires (article R. 4441-1 du Code du travail)
  2. Vibration transmise à l’ensemble du corps, une vibration mécanique qui, lorsqu’elle est transmise à l’ensemble du corps, entraîne des risques pour la santé et la sécurité des travailleurs, notamment des lombalgies et des microtraumatismes de la colonne vertébrale (article R. 4441-1, Code du travail)

Le seuil annuel des vibrations mécaniques a été défini à 450 heures par an (dans la loi Pénibilité de 2016).

Seuils légaux vibrations manutention

Alors comment diminuer les vibrations dans votre manutention ? Sur quels facteurs agir et quels leviers utiliser ? Le Blog de la Manutention vous donne ses 6 conseils pour réduire les vibrations et améliorer le confort de vos employés au travail !

Comment réduire les vibrations sur chariot élévateur
Les 6 facteurs influençant les vibrations sur chariot élévateur

1. Améliorer l'état des sols

Pour limiter les vibrations, la première chose à laquelle il faut penser est évidemment l’état de vos sols. S’ils sont inégaux, comportent des trous ou des obstacles, alors il est certain que les vibrations sont plus élevées qu’elles ne devraient l’être.

  • Pour cela, il est bien sûr possible de refaire ses sols (ce qui est l’option la plus onéreuse et la plus longue)
  • Dans l'immédiat, il est surtout conseillé de supprimer ou d'aménager les obstacles pour agir sur les facteurs pouvant être corrigés au plus vite : boucher les nids de poules, supprimer les voies ferrées, refaire les barres de seuil …

Une autre option pour les entrepôts à allées étroites afin d’éviter de refaire ses sols, est de s’équiper d’un chariot possédant le système AFC (Compensation Active de Sol) que nous vous invitons à découvrir en fin d'article, dans le point 6 !

2. Adapter sa vitesse aux conditions du sol

Adapter sa vitesse pour réduire les vibrations en chariot élévateur

S’il n’est pas possible d’améliorer plus l’état du sol dans l’immédiat, il existe des solutions, notamment au niveau des règles de circulation dans votre entrepôt. Par exemple, en réduisant les vitesses maximales autorisées dans les zones où l’état du sol est le moins bon, il est possible de diminuer les effets des vibrations.

Il est possible avec des systèmes comme KIGISS ou des logiciels comme FleetManager de limiter automatiquement les vitesses de circulation dans des zones prédéfinies.

3. Choisir des pneus adaptés pour ses chariots

Pour les chariots frontaux, lorsque cela se prête à votre application, équipez vos chariots de pneumatiques au lieu de PPS ou de bandages. Leur construction fait que le chariot est porté par l’air contenu par les pneus, ainsi ils possèdent le meilleur amortissement possible. Attention, le gonflage des pneus ne doit pas se faire au détriment de la stabilité du chariot !

En ce qui concerne les chariots de magasinage (transpalettes, rétractables...) il est plutôt recommandé de vérifier l'état des galets du chariot : s'ils sont trop usés, les vibrations sont augmentées, et il est donc temps d'en changer.

4. Changer les sièges conducteurs

Choisir un siège de cariste pour réduire les vibrations

Vous avez des sièges usagés ? Changer ces sièges pour en prendre des plus adaptés peut faire la différence pour votre cariste ! En effet, les sièges font partie des 3 éléments de votre chariot élévateur sur lesquels vous pouvez influer pour diminuer les vibrations sans refaire vos sols.

Les pneus et les amortisseurs du siège travaillent ensemble au confort du conducteur. En outre, chaque siège possède son propre indice de vibration.

Cet indice prend en compte la capacité d’un siège à amortir les chocs et secousses. Il sert à comparer les sièges et il existe une valeur maximale à ne pas dépasser (cf tableau des seuils ci-dessus).

Quels sièges choisir ? Plusieurs choix s’offrent à vous, voici nos deux recommandations :

Le siège MSG 65 EXCLUSIF PLUS

Caractéristiques techniquesAvantages
  • Réglages multiples (profondeur, inclinaison du dossier, poids) et simplicité de manipulation (levier avec centrage de flèche)
  • Disponible en similicuir, textile (version confort) ou textile antistatique
  • Faible taux de vibrations
  • Sa forme procure une stabilité latérale idéale pour le cariste, même en courbes / virages
  • Siège enveloppant sur le dossier pour un maintien latéral optimal et une position plus stable du cariste
  • Facilité de réglage grâce au siège monté sur roulements à billes

Le siège MSG 75 EXCLUSIF

Caractéristiques techniquesAvantages
  • Suspension pneumatique à grand débattement (80 cm) à réglage de poids par compresseur automatique
  • Dossier d'appui réglable en hauteur
  • Maintien lombaire réglable
  • Chauffage de l'assise et du dossier
  • Version textile avec charbon actif pour absorber la transpiration
  • Faible taux de vibration
  • Très grand confort avec sa suspension pneumatique
  • Maintien parfait du dos pour s'adapter au gabarit et à la position de conduite optimale du cariste
  • Confort maximum quelle que soit la morphologie du cariste
  • Réduction significative de la fatigue, plus grande efficacité et disponibilité

5. Choisir du matériel pensé pour le confort

Plusieurs éléments dans la configuration d’un chariot vous permettent de déterminer si le confort qu’offre ce dernier sera optimal pour vos employés ou non.

Il est déjà nécessaire de vérifier que l’appareil est équipé de silent-blocs, élément central dans la protection du cariste contre les vibrations.

Les plateformes pneumatiques d’amortissement se révèlent également très efficaces dans la réduction du taux de vibration. Dans le même registre, l’option plaque d’amortissement longitudinale permet de diminuer entre 15% et 30% les taux de vibrations.

D’autres solutions, notamment pour les chariots rétractables, consistent à choisir des chariots équipés de systèmes intelligents comme l’ALS, un système actif anti-oscillation du mât, permettant de réduire les oscillations et donc les vibrations lors de la manutention pour le cariste.

Ces paramètres sont à prendre en compte lors de l’achat d’un nouveau matériel. Pour vous guider dans votre choix, voici des exemples de chariots pensés pour réduire les vibrations :

Frontal électrique ou thermique de type RX 70 ou RX 60

  • Poste de conduite monté sur silent-blocs
  • Accumulateur hydraulique
  • Siège grand confort de série
  • Plaque d’amortissement longitudinale (en option)
  • Réduction de vitesse au changement d’échelle en descente

Chariot rétractable de type FM-X

 

 

  • Siège grand confort de série
  • Réduction de vitesse au changement d’échelle en descente
  • Tapis repose-pied épais
  • ALS : Système actif anti-oscillement du mât

Transpalette électrique à conducteur porté de type EXH-SF

  • Plateforme amortie et réglable
  • Groupe motopropulseur sur amortisseur
  • Tapis repose-pied épais

6. Les systèmes anti-vibrations à connaître

  1. Le système AFC pour compenser les sols inégaux

Ce système identifie les inégalités du sol sur le trajet des roues porteuses et les compense en temps réel. Contrairement aux systèmes passifs, qui se contentent d’amortir les chocs après leur survenue, ce système compense et annule activement les vibrations avant qu’elles ne se produisent ! Et voici son fonctionnement en vidéo :

2. Le système ALS limite les oscillations des fourches

Ce système équipe de série le chariot rétractable FM-X et permet la stabilisation active de la charge

En effet, à de grandes hauteurs de levée, les mouvements sont amplifiés et le mât déployé se met à vibrer longuement. Sur le FM-X, le module ALS peut réduire de 80 % la durée de ces vibrations en les annulant automatiquement à l’aide d’un train d’impulsions. Résultat : une diminution significative des vibrations et une augmentation de la productivité !

Informez-vous avec le livret blanc sur la pénibilité !

Recevez gratuitement notre livret blanc sur la pénibilité et les bons réflexes à avoir en remplissant les champs ci-dessous !

Checkbox

Et voilà ! Vous savez tout sur les vibrations. Une question ou une demande particulière ? N'hésitez pas à nous laisser un commentaire ci-dessous ou à nous contacter ! :)

Cet article vous a plu ? Laissez-nous un commentaire !

Commentaires

Pas de commentaires

Abonnez-vous au blog !

Soyez au courant dès qu'un article est publié. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.

Politique de protection des données