Gazole non routier (GNR) : à quand la fin ?

Règlementation et nouvelle taxe GNR pour chariot élévateur

On parle souvent de TCO (Total Cost of Ownership) quand il s’agit d’acquérir un chariot élévateur. En effet, il y a le prix d’achat de départ, c’est-à-dire combien coûte la machine en elle-même, puis il y a le coût de possession et d’exploitation : il s’agit souvent d’un coût encore plus élevé que le coût d’acquisition puisqu’il s’étale sur plusieurs années, tout le temps de l’exploitation du chariot élévateur.

Ce coût d’exploitation inclut notamment l’entretien des machines, mais surtout leur coût énergétique. En effet, électrique ou thermique, un chariot élévateur aura besoin de s’alimenter pour fonctionner.

Les chariots thermiques, notamment diesel, utilisent du gazole non routier, plus communément appelé GNR. Cependant, ces dernières années, non seulement son prix n’a fait qu’augmenter, mais il semblerait en plus qu’une suppression de la niche fiscale de ce GNR soit au programme pour la rentrée 2019.

Alors qu’en est-il vraiment ? Quelles seraient les conséquences d’une suppression de l’avantage fiscal sur le GNR pour les entreprises ? Concrètement, combien cela va-t-il coûter aux entreprises et quelles sont les solutions pour faire face à cette augmentation sur le long terme ?

Le Blog de la Manutention répond à toutes vos questions dans cet article ! :)

 

Le GNR : qu'est-ce que c'est ?

Le GNR (ou Gazole non routier), est un carburant similaire au fioul domestique ou au gazole. Son utilisation n’est autorisée que pour alimenter les engins agricoles ou industriels (comme les chariots élévateurs et de magasinage) qui ne circulent pas sur le réseau routier.

Ce type de carburant est nettement moins cher, car il bénéfice en effet d’une fiscalité très allégée. Alors que la taxe intérieure de consommation sur les produits énergétiques (TICPE) se monte à 60 centimes par litre pour le gazole, elle est de moins de 20 centimes pour le GNR.

Un prix qui ne fait que monter : +38% en 3 ans

Si l’on regarde les 3 dernières années, on peut déjà constater que le prix du GNR n’a fait qu’augmenter : en effet, le prix du GNR au litre a augmenté de 38% depuis 2016, et cela sans hausse de taxe.

Augmentation prix GNR

Quelles conséquences d’une hausse de la taxe du GNR pour un utilisateur de chariot diesel ?

Dans le cadre de la suppression de niches fiscales, le GNR devrait être normalement imposé et ainsi augmenter de 40 à 50 centimes au litre. Concrètement, comment calculer le prix que cela va vous coûter ?

Regardez déjà le nombre d’heures d’utilisation effectives ou prévues de votre chariot élévateur diesel pour un an ainsi que sa consommation par heure.

Par exemple, une augmentation de 50 centimes au litre pour un chariot faisant 2000 heures par an pendant 5 ans, avec une consommation de 4 litres par heure aurait une conséquence financière très importante : on atteint 20 000€ de taxe en plus sur un seul appareil !

Calculez l'augmentation de votre taxe avec notre calculateur !

Le blog de la manutention met à votre disposition un calculateur Excel pour calculer, avec vos données (consommation en L/heure, nombre d’heures d’utilisation par an), ce que va vous coûter l'augmentation de la taxe du GNR. Téléchargez-le gratuitement !

Checkbox

Un pas de plus vers le Zéro Emission : les alternatives au GNR

Zéro Emission, alternative au GNR

Vous êtes en train de vous poser la question de l’acquisition d’un nouveau matériel ? C’est le bon moment pour réfléchir à une alternative viable pour votre porte-monnaie. À court terme, si la loi entre en vigueur et malgré la transition de 3 ans annoncée, un investissement dans un chariot diesel n’est pas une bonne solution pour ses finances, ni pour l’environnement.

Alors, vers quoi se tourner ? Un chariot thermique peu gourmand peut sembler attrayant, mais l’électrique devient plus que jamais la bonne alternative. Les chariots élévateurs hybrides et électriques sont une très bonne alternative au diesel.

Les avantages des frontaux électriques sont évidents :

  • Zéro émission sur site
  • Des coûts énergétiques et de maintenance nettement plus réduits que leurs équivalents thermiques

Certes, le prix d'acquisition d'un frontal électrique est plus élevé – à cause de sa batterie – que son équivalent thermique, mais sa mise en service déclenche tout un faisceau d'économies qui lui assurent un amortissement beaucoup plus rapide.

Pour vous aider dans votre démarche, vous pouvez consulter notre article « Chariot électrique ou thermique : comment choisir ? »

Besoin de conseils, ou des questions supplémentaires ? Posez-les en commentaires, ou bien contactez-nous !

Cet article vous a plu ? Laissez-nous un commentaire !

Commentaires

Pas de commentaires

Abonnez-vous au blog !

Soyez au courant dès qu'un article est publié. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.

Politique de protection des données