Prise de poste d'un chariot élévateur : la procédure à suivre !

Procédure et fiche de prise de poste chariot élévateur

La prise de poste d’un chariot élévateur (toute catégorie confondue) est indispensable pour votre sécurité. 2 minutes suffisent pour garantir la sécurité des caristes et de l’entrepôt en général, pour ensuite assurer une productivité sans faille tout au long de l’utilisation du chariot élévateur. Voici tous nos conseils et retrouvez notre fiche de prise de poste sur chariot élévateur à la fin de cet article !

Notre check-list prise de poste de chariot élévateur :

  • Equipement : Port d’un équipement adéquat avec les protections individuelles adaptées au travail à effectuer le cas échéant (gants, chaussures, protections auditives…) en vérifiant que ceux-ci ne soient pas humides ou souillés de corps gras
  • Environnement : Prise de connaissance de l’environnement de travail et des instructions à respecter (état des sols de l’entrepôt, plan de circulation…)
  • Chariot : Contrôle visuel de l'appareil et des organes clés. Consultation du carnet d’entretien afin de vérifier sa conformité

Outre ces précautions à prendre, nous vous conseillons d'utiliser une fiche de prise de poste pour chariot élévateur à utiliser à chaque prise de poste. Grâce à elle, vous pourrez assurer à vos caristes et à votre entrepôt une protection et une sécurité maximales !

Nous vous proposons un modèle que vous pouvez obtenir gratuitement en le téléchargeant directement :

Checkbox

Prise de poste d'un chariot élévateur en toute sécurité et ergonomie

En préparation de commandes comme en application plus spécifique, le cariste sera amené à monter et à descendre de son chariot au moins une fois par poste. Aussi, il est important d’avoir les bons réflexes pour ne pas se faire mal en montant et en descendant, et pour diminuer les risques de TMS !

La première chose à retenir est qu’il faut quasiment toujours trois points d’appui pour monter dans le chariot. La plupart des chariots fonctionnent avec les points d'appui suivants :

  • Le sol
  • Le marchepied
  • La poignée

Pour la descente, c’est quasiment la même chose :

  • Un appui sur le chariot
  • Le marchepied
  • La poignée

Les deux derniers éléments sont prévus spécifiquement à cet effet. Les constructeurs les placent généralement de manière optimale et ergonomique pour assurer une montée et une descente sans efforts.

Attention : ne pas sauter en descendant du chariot, la hauteur pourrait causer un choc important à la cheville ou au genou. Même si la distance entre la plateforme du chariot et le sol n'est pas grande, une descente répétée de cette manière peut causer des TMS importants aux jambes.

Pour diminuer les risques de TMS et faciliter les prises de poste de vos caristes, choisissez aussi vos chariots en fonction de critères ergonomiques :

  • Quelle est la hauteur du marchepied ? Plus la marche est basse, moins l’effort à fournir est important pour monter ou descendre du chariot.
  • Quel est le degré d’adaptabilité du poste de conduite ? Les chariots possédant un siège réglable en hauteur et en longueur seront plus agréables d’utilisation pour vos caristes.
  • Quels sont les dispositifs conçus pour la marche arrière ? Certains chariots possèdent une poignée derrière le siège afin de rendre plus ergonomique la position du cariste en marche arrière. Il faut tout de même garder à l’esprit que cette position n’est pas naturelle et qu’il vaut mieux que le cariste circule en marche avant lorsque cela est possible.

Comment régler son poste de conduite lors de sa prise de poste ?

Après l’avoir évoqué plus haut revenons sur l’ordre des choses à régler dans son poste de conduite de chariot élévateur, notamment le siège du cariste :

  1. La distance avant-arrière : il s’agit de donner suffisamment de place aux jambes mais d’être assez proche du volant pour ne pas se tendre les épaules et le dos en le manipulant.
  2. La hauteur du siège : il est important d’être à la bonne hauteur pour avoir une visibilité optimale sur la route et la charge, ainsi que pour ne pas se faire mal au cou en tentant de compenser pour une visibilité réduite.
  3. L’inclinaison du dossier : comme dans une voiture, il faut régler l’inclinaison du dossier pour assurer un confort maximal des muscles du dos, des épaules et du cou.
  4. Le poids : lorsque vous utilisez un siège à suspensions pneumatiques absorbant les vibrations, il est important de le régler en fonction de son poids pour utiliser le plein potentiel du siège.

Et voilà, le tour est joué ! Après quelques vérifications et quelques réglages, vous êtes bien installés pour votre journée de travail et pouvez accomplir toutes vos tâches en toute sécurité et dans une ergonomie maximale. N’hésitez pas à commenter avec vos conseils et astuces pour une prise de poste de chariot élévateur sans encombre !

Cet article vous a plu ? Laissez-nous un commentaire !

Commentaires

Pas de commentaires

Abonnez-vous au blog !

Soyez au courant dès qu'un article est publié. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.

Politique de protection des données