Tout savoir sur la VGP ou Visite Générale Périodique pour chariots élévateurs

Visite Générale Périodique

Définition de la VGP pour chariots élévateurs et appareils de levage

La VGP, qu’est-ce que c’est ? Concrètement, c’est l’audit et le contrôle de votre chariot élévateur. Il s’agit d’un examen qui atteste de la conformité de votre appareil, garantissant ainsi une sécurité supplémentaire dans votre entrepôt.

La VGP de votre chariot élévateur ne doit pas être confondue avec un entretien de routine : il s’agit d’un contrôle semestriel obligatoire pour les chariots élévateurs avec une levée significative des fourches (recommandation : levée supérieure à 50 cm) afin de déterminer si l’utilisation a entraîné des modifications ayant un impact sur la sécurité du matériel.

Si des anomalies sont détectées, il doit être remédié aux défauts constatés conformément à l’obligation de sécurité définie au I de l’article L. R4323-23 et 24 du code du travail et suivants, et le chariot ne doit pas être utilisé avant la remise en état de conformité.


La VGP est-elle obligatoire et quelle est la réglementation pour les chariots élévateurs et appareils de levage ?

  • La VGP est-elle obligatoire ?

Oui, la VGP est obligatoire : elle est exigée par l’article R. 4323-23 et 24 du code du travail. Ce n’est donc pas une recommandation mais une obligation légale.

  • À quelle fréquence doit-on faire la VGP ?

La VGP est un contrôle semestriel, vous devez donc faire vérifier vos chariots concernés tous les six mois.


Transpalette, gerbeur, chariot, table élévatrice... Quels appareils de levage sont concernés par la VGP ?

La VGP est obligatoire pour tous les chariots élévateurs avec une levée significative des fourches. On considère que la levée des fourches est significative au-delà de 50 cm de levée (> 50 cm). Voici par exemple deux transpalettes :

Transpalette électrique EXU
Transpalette électrique sans levée significative des fourches : pas de VGP
Transpalette électrique à levée ergonomique
Transpalette avec levée auxiliaire (> 50 cm) : VGP obligatoire

VGP et documents obligatoires pour votre chariot élévateur

À la fin de la VGP, un rapport vous est remis. Ce rapport indique les opérations éventuelles de mise en conformité à effectuer. Ce document doit être consigné dans le carnet de maintenance de l'appareil concerné (ou bien être accessible en ligne grâce à des applications de gestion de parc comme neXXtfleet).

Carnet de maintenance

Qui peut réaliser une VGP sur un transpalette, un gerbeur ou un chariot élévateur ?

Selon l’article R. 4323-24, les VGP et les vérifications avant mise ou remise en service doivent être « réalisées par des personnes qualifiées, appartenant ou non à l’établissement […]. Ces personnes sont compétentes dans le domaine de la prévention des risques présentés par les équipements de travail […] et connaissent les dispositions réglementaires afférentes ».

Cette tâche peut donc être confiée à un collaborateur qualifié de votre entreprise. Cependant, une des meilleures solutions est de faire appel à un constructeur : vous êtes ainsi assuré de la compétence technique de la personne réalisant votre VGP. 


Cet article vous a plu, ou alors il vous manque encore des informations ? N'hésitez pas à nous poser vos questions et à nous faire votre retour en commentaire ! :)

Cet article vous a plu ? Laissez-nous un commentaire !

Commentaires

Pas de commentaires

Abonnez-vous au blog !

Soyez au courant dès qu'un article est publié. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.

Politique de protection des données