5 conseils concrets pour réduire vos coûts de manutention

Comment réduire ses coûts de manutention

Vous trouvez que votre manutention vous revient trop cher, que vos coûts d’entretiens sont trop élevés et globalement, que vous pourriez payer moins avec les bonnes astuces et les bons conseils ? Ne cherchez plus, vous êtes au bon endroit ! Dans cet article, nous vous expliquons les solutions pour réduire les coûts de votre chariot élévateur ou de votre flotte ; et si vous êtes en phase d’investissement, comment être sûr que le chariot que vous achetez ne vous coûtera pas trop cher par la suite. Bonne lecture !

 

1. Réduire le risque d'accidents et de coûts de casse de vos chariots élévateurs

Un chariot mal entretenu ou entretenu trop peu souvent est souvent à l’origine de coûts imprévus et exorbitants (accident, casse…).

Par exemple, des pneus usés qui auraient dû être remplacés il y a longtemps altèrent le comportement de conduite de votre chariot :

  • les distances de freinages sont allongées
  • la stabilité au sol est dégradée

Vous freinez au dernier moment, le chariot ne réagit pas assez vite… Et la collision, avec une infrastructure ou un autre chariot, est inévitable.

Voici un exemple assez éloquent qui montre à quel point un mauvais entretien du chariot peut avoir des conséquences financières désastreuses.

Beaucoup d’autres paramètres peuvent endommager le chariot s’il est mal entretenu :

  • niveaux d’huile trop bas,
  • chaîne rouillée,
  • date de VGP dépassée…

Le plus grand risque est le risque de casse.

Faire entretenir votre chariot de manière trop espacée vous expose à des risques matériels, humains et financiers considérables. De manière générale, il est recommandé d’entretenir son chariot au moins 2 fois par an, mais ces recommandations varient en fonction de votre utilisation et de l’environnement de travail du chariot : pour les engagements plus élevés et les environnements poussiéreux par exemple, il est recommandé de faire entretenir vos chariots plus fréquemment.

 

L'astuce du pro :

Couplez vos entretiens avec vos VGP (tous les 6 mois) pour être sûr que vos chariots se portent bien et prévenir les accidents !

 

2. Réduire vos coûts d'exploitation (coûts de carburant)

Les chariots élévateurs thermiques (diesel ou GPL) sont connus pour leur prix d’achat généralement moindre par rapport à un électrique. Cependant, cet investissement à l’air avantageux cache d’importants coûts d’exploitation tout au long de la vie de votre chariot.

Si vous êtes à l’aube d’un investissement, utilisez le calcul du TCO (Total Cost of Ownership, c’est-à-dire le coût total de possession) pour voir s’il ne vaut pas mieux investir dans un chariot élévateur électrique.

En effet, le prix du GNR (Gazole Non Routier) est à la hausse depuis des années : il a augmenté de +38% en 3 ans, et les factures futures s’annoncent salées car selon les prévisions, le prix au litre du GNR ne va faire qu’augmenter dans les prochaines années. En parallèle, les avantages fiscaux liés à la taxe du GNR vont être progressivement supprimés pour ramener le prix au litre du GNR au même que celui du gazole à partir de 2022.

 

 

Pour résumer, c’est le moment de passer à l’électrique. Les chariots électriques aujourd’hui sont aussi puissants et productifs que leurs équivalents thermiques, surtout avec la technologie Li-Ion qui leur offre une disponibilité sans faille. De plus, ils sont utilisables tant à l’intérieur qu’à l’extérieur. Et vous, qu’attendez-vous pour passer à l’électrique ?

3. Optimiser / Réduire sa flotte de chariots élévateurs (pour les plus grands parcs de chariots)

Il se peut que votre parc ne soit pas optimisé dans sa totalité. Peut-être avez-vous plus de chariots que nécessaire, ce qui a pour conséquence deux fois plus de dépenses (notamment en réparations, en entretiens, et en VGP) alors qu’un seul chariot pourrait, avec une utilisation optimisée, faire le travail de trois chariots différents.

Par exemple, pensez à la polyvalence de certains chariots : les frontaux électriques travaillent tant en extérieur qu’en intérieur, ce qui ne légitime pas l’utilisation d’un chariot thermique (diesel ou GPL) pour l’extérieur, et d’un autre différent en intérieur (les chariots diesel n’étant pas adaptés aux environnements intérieurs à cause des normes de bruit et de pollution).

Certains chariots entraînent plus de frais de réparations et il est donc peut-être temps de s’en séparer ou de les remplacer, mais comment les identifier ?

Il est de nos jours facile de visualiser les coûts de sa flotte de chariots et de les optimiser grâce à des logiciels de gestion de parc comme neXXtfleet.

 

 

Que votre flotte soit de 10 ou de 300 chariots, sur un seul site ou sur 10 sites différents, le logiciel vous propose de visualiser en un coup d’œil tous les indicateurs (financiers, mais aussi des informations sur l’utilisation des chariots) vous intéressant. Vous pouvez suivre vos coûts par chariot, par site, ou en totalité.

Peut-être possédez-vous plus de chariots que nécessaire pour couvrir vos besoins saisonniers, auquel cas la LCD (Location Courte Durée) serait une solution plus adaptée et avantageuse pour vous.

 

4. Choisir le bon chariot élévateur à l'achat

Bonne capacité de charge, accessoires adaptés (pinces, tablier protecteur, radars de recul…), carburant approprié, qualité et résistance des matériaux… Autant de critères qui auront une influence sur vos coûts post-achat de chariot élévateur (neuf ou d’occasion). Pour cela, assurez-vous d’être bien conseillé et accompagné lors de votre achat.

Vous n'êtes pas sûr de ce que l'on vous propose ? Nous vous aidons à y voir plus clair !

5. Optimiser et adapter votre espace de stockage

Voici notre dernière astuce : optimiser votre espace de stockage vous permet de réduire l’utilisation de votre flotte.

MX-X chariot grande hauteur

Vous avez de la place en hauteur ? Certains chariots préparateurs de commandes montent jusqu’à 18 mètres de haut, comme le chariot préparateur de commandes à cabine élevable MX-X ! Élevez vos rayonnages et réduisez vos largeurs d’allées : un seul chariot peut alors s’occuper d’un même espace de stockage plus dense, et vous réduisez vos coûts d’exploitation (moins de distance parcourue, moins de coûts de carburant).

 

Circulation entre piétons et chariots

Dans votre entrepôt, les appareils interagissent avec le personnel ainsi que vos infrastructures (croisements et carrefours, picking manuel et sur chariot…). Pensez à établir un plan de circulation clair et communiquez dessus : sens unique, obligation de klaxonner avant le passage d’une porte… Votre espace de stockage est un espace de vie. Établissez des règles de sécurité claires pour réduire le nombre d’accidents et les coûts y étant liés !


Vous avez d'autres astuces ? Partagez-les nous en commentaires !

 

 

Cet article vous a plu ? Laissez-nous un commentaire !

Commentaires

Pas de commentaires

Abonnez-vous au blog !

Soyez au courant dès qu'un article est publié. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.

Politique de protection des données